[Cycle Ouvertures] Opioïdes: entre avancées en matière d’accompagnement et risques de crise

Un webinaire IRESP et D3S

Dans le cadre du cycle de séminaires “Ouvertures”,   le Programme D3S organise avec l’Institut pour la recherche en santé publique (IReSP)une séance dédiée à la thématique suivante: 

Opioïdes: entre avancées en matière d’accompagnement et risques de crise.

Vendredi 31 mai 2024, 14h-16h

A cette occasion, quatre panelistes viendront présenter leurs travaux et perspectives, notamment dans le cadre de projets de recherche soutenus par l’IReSP.

  • Pr. Honora Englander,  Director/ PI, Improving Addiction Care Team (IMPACT), Division of Hospital Medicine, Oregon Health & Science University, présentera les résultats de son étude comparative dédiée aux opioïdes dont le fentanyl et la méthadone aux Etats Unis et en France, qu’elle mène avec Marie Jauffret-Roustide et le Pr. Benjamin Rolland. 
  • Pr. Julie Dupouy, Médecin Généraliste, professeur des universités,  Département Universitaire de Médecine Générale, Université Toulouse III Paul Sabatier interviendra sur son étude sur les changements d’implication des médecins généralistes dans la prise en charge des opioïdes, projet financé par l’IReSP.
  • Pr. Joëlle Micallef, Directrice du CEIP-Addictovigilance PACA-Corse, professeur des universités, Service de Pharmacologie Clinique et Pharmacovigilance (AP-HM), Hôpital Sainte Marguerite, Marseille,  présentera ses travaux sur le phénomène de “doctor shopping” , projet financé par l’IReSP. 
  • Guillaume Tremblay, Coordinateur du programme Profan pour l’Association des Intervenants en Dépendance du Québec et de Métadâme au Québec présentera le programme de prévention des overdoses Profan 2.0 pensé et mis en place par des pairs.

La rencontre sera introduite et animée par Marie Dinh et Valentine Trépied de l’IReSP et  Marie Jauffret-Roustide et Déborah Alimi du programme D3S Drogues, Sciences sociales et société de l’EHESS, soutenu par l’IReSP.

INSCRIPTIONS

La rencontre se tiendra en français, en ligne et en présentiel à l’EHESS (54 boulevard Raspail, 75006 Paris)

 

[Table ronde CDW] When Synthetics?

Pour sa prochaine séance de la série Confronting the Drug War, le groupe de travail sur les politiques de drogues SU x COVID Data Collaborative rebaptisé Substance Use Data Collaborative’s Policy Working Group s’intéressera au thème suivant:

When Synthetics?

Co-organisé avec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, et la Drug Policy Alliance, la rencontre aura lieu en ligne:

Le 16 avril 2024 à 19h (CEST) / 1 pm (ET)

Pour vous inscrire à l’événement, veuillez utiliser le lien suivant

Pour visionner les séances précédentes, rendez-vous sur la page YouTube du séminaire ou sur le site du programme D3S. 

Cette rencontre s’inscrit dans la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues).  Cette série accueille des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

[Serie Trafics] Au delà des marchés, Séance 2 – Paris : Centralismes et mises en perspectives transnationales

Le Programme D3S (Drogues, sciences sociales et sociétés, EHESS/INSERM avec le soutien de l’IReSP), poursuit sa série de séminaires thématiques consacrée aux Trafics et vous propose de marquer vos agendas.

Déclinée sur 3 journées de séminaires à Lille, Paris et Marseille, la deuxième séance se tiendra à Paris autour du thème :  

Centralismes et mises en perspectives transnationales

LE 27 MARS 2024 (9h-17h)

A l’EHESS Campus Condorcet

8 Cr des Humanités, 93300 Aubervilliers, France

ainsi qu’en ligne

Inscriptions

Elle reviendra sur la situation des drogues dans la capitale, ses localismes et insertions transnationales, interrogeant plus avant les modalités et limites des réponses apportées tant en termes politiques, policiers et juridiques. Une perspective multi-dimensionnelle et inclusive sera discutée.

[Cycle Ouvertures] – La chaîne de valeur de la cocaïne du Brésil vers l’Europe

Pour sa rentrée 2024, le cycle de séminaires “Ouvertures” de D3S est heureux d’accueillir

Dr. Gabriel Feltran, directeur de recherche au CNRS rattaché au CEE-Sciences Po

Vendredi 19 janvier 2024, 14h30-16h

A cette occasion, Gabriel Feltran viendra présenter un projet en cours dédié à la spécialisation et à l’internationalisation des factions criminelles brésiliennes. Sur la base d’une recherche empirique transnationale sur la gouvernance des chaînes illégales de valeur notamment composée d’entretiens avec des réseaux de proches et ex-membres du Primeiro Comando da Capital (PCC) – principal groupe criminel brésilien, il partagera ses premières hypothèses de travail autour de la professionnalisation du PCC dans le travail d’intermédiation transnationale dans la chaîne logistique du trafic de cocaïne entre le Brésil, l’Amérique Latine et l’Europe.

Sociologue du crime, directeur de recherche au CNRS rattaché au CEE-Sciences Po, Gabriel Feltran est spécialiste du Primeiro Comando da Capital (PCC) dont il a analysé l’ascension dans les prisons de l’État de São Paulo notamment à travers son ouvrage Irmãos : uma história do PCC (2018), adapté en série documentaire « PCC the Secret Power » (HBOMax 2022).

Pour participer, merci de s’inscrire en cliquant sur le lien suivant 

INSCRIPTIONS

Pour le détail de l’évènement, consultez le descriptif içi.

La rencontre se tiendra en français, en présentiel à l’EHESS (54 boulevard Raspail, 75006 Paris) et en ligne pour les personnes ne pouvant faire le déplacement. 

Au plaisir de vous y retrouver. 

 

 

 

Journée Addictions, Réduction des risques, Publics précaires

11 janvier 2024 – CH Le Vinatier, 95 bd Pinel, Bron – Lyon/en ligne

Le Centre Hospitalier Le Vinatier et le programme D3S organisent une journée d’études intitulée “Addictions, réduction des risques et publics précaires”, en collaboration avec différents partenaires dont la Fédération Addiction.

Cette journée d’étude présentera des recherches en cours  et des expériences de terrain sur la réduction des risques , en s’attachant à illustrer ses succès et ses freins.

Différents exemples de mesures de santé publique que les traitements de substitution aux opiacés, les haltes soins addiction ou la naloxone seront présentés dans toute leur complexité.

Cette journée d’études sera également le moyen de réfléchir aux modalités de prise en charge de nouveaux publics.

[Evènement partenaire] – Les éco-usages des drogues : mieux comprendre pour mieux agir

Colloque francophone – 26 janvier 2024, Université de Fribourg, Suisse

L’Université de Fribourg, l’Université de Genève, le Groupement Romand d’Etudes des Addictions (GREA) et la Haute école de travail social de Genève (HES-SO) organise le 26 janvier prochain un colloque francophone dédié aux éco-usages des drogues. L’évènement accueillera plusieurs conférenciers membres du réseau D3S.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 19 janvier 2024

Les usages des drogues sont souvent perçus dans leurs dimensions médicales, pharmaceutiques (avec un focus sur la molécule et ses effets) ou déviantes. Pourtant, il est possible, et surtout nécessaire, de les concevoir différemment. De même, les dangers des consommations de drogues sont souvent réduits à leurs conséquences sanitaires et/ou juridiques ou comme la cause de l’addiction. Pourtant, tant les contextes dans lesquels les pratiques de consommation prennent sens que les manières dont sont catégorisés les produits selon les finalités et les effets recherchés sont déterminants à comprendre notamment à l’épreuve de certains phénomènes sociaux observables aujourd’hui

À partir de ces caractéristiques contextuelles, le colloque propose de saisir comment se construisent les représentations sociales des drogues refaçonnant le plus souvent les risques associés à leur ingestion en « bonnes » consommations.

Il s’agira de mettre en rapport le(s) sens des consommations avec les contextes, en comprendre les formes de normalisation et leurs finalités permettra de questionner la manière de repenser les drogues en termes d’éco-usages. Le terme « éco-usages des drogues » permet de prendre en compte la diversité des relations que les individus entretiennent avec leur environnement et les sens de leur(s) consommation(s), c’est-à[1]dire l’écologie des drogues. La discussion permettra en outre de penser une «éco-prévention» c’est-à-dire contextuelle et configurationnelle mais aussi économique comme régulation, organisation et adaptation à des buts escomptés. Autrement dit, il s’agira in fine de réactualiser les analyses, les pratiques et les politiques de santé publique sur les drogues.

Pour en savoir plus, visitez le site de l’évènement.

Télécharger le programme complet

Nouvelle série de séminaires thématiques, TRAFICS, Au delà des marchés – Séance 1 – Porosités, Lille

Le Programme D3S (Drogues, sciences sociales et sociétés, EHESS/INSERM avec le soutien de l’IReSP), lance une nouvelle série de séminaires thématiques consacrée aux Trafics.

Déclinée sur 3 journées de séminaires à Lilles, Paris et Marseille, la première séance se tiendra à Lille autour du thème :

« Trafics et porosités »

est organisée en coopération avec Lille, Economie et Management (LEM) de l’Université de Lille,

le 24 novembre 2023

Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de l’Université de Lille,

1 place Déliot, 59 000 Lille

ainsi qu’en ligne

Inscriptions

Elle reviendra sur la construction des savoirs en sciences sociales autour des phénomènes de trafics illicites en France, interrogeant plus avant les problématiques des frontières et des porosités entre économies légales et illégales, les agencements entre États de droits et mondes criminels, les illégalismes de droits et les illégalismes de biens pourront encore être soulevées.

Le programme est disponible sur la page de l’évènement.

Table ronde “CDW” : Drug Induced Homicide and Global Penalties for Selling

Pour sa prochaine séance de la série Confronting the Drug War, le groupe de travail sur les politiques de drogues SU x COVID Data Collaborative s’intéressera au thème suivant:

Drug Induced Homicide and Global Penalties for Selling

(Homicides liés aux drogues et sanctions à la vente)

Co-organisé avec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation, la rencontre aura lieu :

Le 31 octobre 2023 à 18h (CET)

Pour vous inscrire à l’événement, veuillez utiliser le lien suivant

Pour visionner les séances précédentes, rendez-vous sur la page YouTube du séminaire ou sur le site du programme D3S. 

Cette rencontre s’inscrit dans la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) programmée par le groupe de travail SU x COVID Data Collaborative.  Cette série accueille des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

Table Ronde – Drug Decriminalization amidst Backlash

La série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) reprend! La prochaine séance se tiendra le 26 septembre et aura pour thème : 

Drug Decriminalization amidst Backlash

(Décriminaliser les drogues malgré les résistances)

Il est co-organisé avec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation, dans le cadre du groupe de travail international SU x COVID Data Collaborative. 

La rencontre aura lieu à partir de  19h(CET)/ 1pm (EST)

Pour vous inscrire à l’événement, veuillez utiliser le lien suivant

Pour visionner les séances précédentes, rendez-vous sur la page YouTube du séminaire ou sur le site du programme D3S. 

Cette rencontre s’inscrit dans la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) programmée par le groupe de travail SU x COVID Data Collaborative.  Cette série accueille des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

Conférence internationale “Contemporary Drug Problems” (CDP)

Le programme D3S “Drogues, sciences sociales et sociétés”, en collaboration avec l’Université de La Trobe, Australie, et ses partenaires universitaires  australiens, danois, américains et suédois, est heureux d’accueillir la conférence internationale:

“Contemporary Drug Problems” (CDP)

les 6-8 Septembre 2023 prochain

dans les locaux de l’EHESS, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris

et au Forum104, 104 Rue de Vaugirard, 75006, Paris

Le thème de cette édition est “Accepter le trouble: De nouvelles façons de faire, d’être et de savoir”. La conférence propose de déplacer le regard sur les drogues à partir d’approches anthropologiques, historiques, et sociologiques, incluant les études de genre et culturelles.

Le programme complet de la conférence est désormais en ligne.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 août 2023 et accessibles en ligne.

N’hésitez pas à consulter le site de la Conférence CDP qui est mis à jour régulièrement, ainsi que celui de D3S.

Deux, trois infos…

Une nouvelle lettre d’informations pour le réseau.

Vous avez manqué quelque chose? Le Programme D3S vous fait le récapitulatif de ses activités et vous donne des nouvelles du réseau sans sa nouvelle lettre d’informations semestrielle, “D3S Infos”.

N’hésitez pas à la télécharger et/ou à vous y abonner via d3s.programme@gmail.com

Nous recevrons également avec plaisir les annonces de vos évènements scientifiques et/ou publications.

Table ronde: Narco Feminism

Le  prochain rendez vous des tables rondes de la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) se tiendra le 27 juin prochain et aura pour thème : 

Narco Feminism (Narco-féminisme)

Dans le prolongement de la série, il est co-organisé avec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation.

La rencontre aura lieu à partir de  19h(CEST)/ 13h (EST) et accueillera Judy Chang, Fay Dennis, Priscilla Gadelha, et Caty Simon. La discussion sera modérée par Marie Jauffret-Roustide, directrice scientifique de D3S.

Pour vous inscrire à l’événement, veuillez utiliser le lien suivant   : https://yale.zoom.us/webinar/register/WN_wdcce53fSKSKstcVwblDEA

Cette rencontre s’inscrit dans la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) programmée par le groupe de travail SU x COVID Data Collaborative.  Cette série accueille des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

L’expérience québécoise de régulation du cannabis : enjeux et défis actuels   

Dans le cadre de sa série de séminaires “Ouvertures” consacrés à la recherche internationale et aux questions émergentes liées aux drogues illicites, le programme D3S est heureux d’accueillir :

Vendredi 23 juin 2023, de 14h30 à 16h

Dr. François Gagnon, Conseiller scientifique spécialisé

Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Au Canada, la production, la distribution et la consommation de cannabis ont été légalisées depuis octobre 2018, dans la foulée de l’Uruguay et de plusieurs États américains. Les autorités fédérales ont dans le même mouvement encadré ces activités de manière à protéger la sécurité et la santé de la population. Les provinces et territoires pouvaient aussi « resserrer » l’encadrement légal fédéral, et plusieurs l’ont fait. Toutefois, la réforme est à lire en nuance et à partir de ses différentes dispositions, qui seront plus ou moins “restrictives” suivant qu’elles sont relatives à la commercialisation, la consommation ou encore la production. François Gagnon mettra en exergue la singularité du régime québécois, les effets du régime constatés jusqu’ici, et les enjeux de santé publique qui le traversent depuis le début de sa mise en œuvre.

Pour le détail de l’évènement, consultez le descriptif ici

La rencontre se tiendra en français, au format hybride, à l’EHESS (54 boulevard Raspail, 75006 Paris) et en ligne. 

Pour participer, merci de s’inscrire en cliquant sur le lien suivant :

INSCRIPTIONS

Table ronde –Deconstructing the Brain Desease Model of Addiction

Le  prochain rendez vous des tables rondes de la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) se tiendra le 23 mai prochain et aura pour thème : 

Deconstructing the Brain Desease Model of Addiction 

(Déconstruire le modèle de dysfonctionnement cérébral de l’addiction)

Il est co-organisé avec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation, dans le cadre du groupe de travail international SU x COVID Data Collaborative. 

La rencontre aura lieu à partir de  17h(GMT)/ 13h (EST)

Pour vous inscrire à l’événement, veuillez utiliser le lien suivant   bit.ly/_CTDW

Cette rencontre s’inscrit dans la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) programmée par le groupe de travail SU x COVID Data Collaborative.  Cette série accueille des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.

L’enregistrement de la séance est à présent disponible au lien suivant: 

Confronting the Drug War_05_24_23_Recording.mp4

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

 

 

Table ronde – North America Drug War’s and Journalism

Le rendez vous mensuel des tables rondes de la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) se tiendra le 5 avril prochain et aura pour thème :  

North America Drug War’s and Journalism

(La Guerre à la drogue nord-américaine et journalisme)

Elle est co-organiséeavec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation, dans le cadre du groupe de travail international SU x COVID Data Collaborative. 

La rencontre aura lieu à partir de 19h(CET-Europe)/ 13h (EST-Etats Unis)

Pour cette quatrième rencontre de la série, retrouvez  Sam Fenn, Manisha Krishnan, Garth Mullins, et Zachary Siegel qui discuteront du role du journalisme et des média dans la Guerre à la drogue nord-américaine, et débatteront des questions d’éthique du journalisme et des futures orientations de couverture de sujets liés aux stupéfiants et aux usages de drogues. Comme les précédentes éditions, cette session comprendra un temps de questions-réponses, animé par Ryan McNeil.  

Pour vous inscrire à l’événement, veuillez utiliser le lien suivant   https://bit.ly/CTDWandJournalismX

Cette rencontre s’inscrit dans la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) programmée par le groupe de travail SU x COVID Data Collaborative.  Cette série accueille des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.  

L’enregistrement de la séance est disponible au lien suivant: Confronting the Drug War_04_05_23_Recording.mp4 

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

Confronting the Drug War_04_05_23_Flyer

 

Table ronde – Drug User Oriented Harm Reduction and Drug Policy

La troisième table ronde de la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) se tiendra le 14 mars 2023 et aura pour thème :

Drug User Oriented Harm Reduction and Drug Policy

(Une politique des drogues et des mesures de réduction des risques centrées sur les usagers/usagères)

Elle est co-organisée avec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation, dans le cadre du groupe de travail international SU x COVID Data Collaborative. 

La rencontre aura lieu à partir de 19h(CET-Europe)/ 13h (EST-Etats Unis)

Pour sa troisième édition, retrouvez Peter Krykant, Ann Livingston, Tamika Spellman et Louise Vincent pour discuter de leur implication et de leur mobilisation en faveur d’une réforme des politiques des drogues et des efforts de réduction des risques. La discussion portera sur ce que signifierait une politique des drogues centrée sur l’usager et l’usagère et sur la manière d’y parvenir, y compris le lien nécessaire avec la notion de  bien-être holistique. Cette session comprendra un temps de questions-réponses avec les participants à la table ronde, animée par Caty Simon

Pour vous inscrire à l’événement du 14 mars, veuillez utiliser le lien suivant : https://bit.ly/XConfrontingTheDrugWarX.

Cette rencontre s’inscrit dans la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) programmée par le groupe de travail SU x COVID Data Collaborative.  Cette série accueille des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

Table ronde – Safe Supply

La deuxième table ronde de la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) se tiendra le 14 février 2023 et aura pour thème :  

Safe Supply

Elle est co-organiséeavec le Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine, Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation, dans le cadre du groupe de travail international SU x COVID Data Collaborative. 

La rencontre aura lieu à partir de 19h(CET-Europe)/ 13h (EST-Etats Unis)

Elle rassemblera Abby Coulter, Ryan McNeil, Kali Sedgemore et Zara Snapp qui partageront leur expérience de recherche, de plaidoyer et de soutien à la mise en place d’une offre sûre. La discussion reviendra sur les réglementations actuelles des drogues, avec une attention particulière à la justice raciale. Cette session comprendra une période de questions et réponses avec les intervenants de la table ronde, modérée par Caty Simon.

Pour vous inscrire à l’événement: https://bit.ly/SafeConsumptionX

Flyer de l’évènement

Cette rencontre s’inscrit dans le cycle de rencontre Confronting the Drug War et des travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

Réseaux criminels et gouvernances locales en Italie : Comment mafia, crime organisé et drogues se croisent dans les villes et la région de Ligurie ?

Dans le cadre de sa série de séminaires “Ouvertures” consacrés à la recherche internationale et aux questions émergentes liées aux drogues illicites, le programme D3S  est heureux d’accueillir : 

Dr. Marco Antonelli,  Scuola Normale Superiore, Pise-Florence

Vendredi 3 février 2023, 14h30-15h30

A cette occasion, Marco Antonelli cartographiera les structures, acteurs et ressources permettant aux activités criminelles, et en particulier au trafic de drogue, d’infiltrer les structures locales de gouvernance publique et privée, dans une tentative de déconstruction des représentations monolithiques de la mafia et des réseaux criminels. Prenant l’exemple de la région de Ligurie, il partagera quelques perspectives sur la façon dont les villes et les communautés de la région organisent leur résilience.

Pour le détail de l’évènement, consultez le descriptif ici

Event details – English version

La rencontre se tiendra en anglais, au format hybride, à l’EHESS (54 boulevard Raspail, 75006 Paris) et en ligne. 

Pour participer, merci de s’inscrire en cliquant sur le lien suivant :

 INSCRIPTIONS

Le compte-rendu de séance est désormais disponible en français et en anglais ici: CR Seance-Version française et Event Summary English version.

Table ronde – Safe Consumption

Dans sa dynamique d’ouverture aux recherches internationales, le Programme D3S est heureux de vous convier dès le 10 janvier 2023 à une table ronde intitulée :

Safe Consumption

co-organisée avec Yale Program in Addiction Medicine, UCLA Center for Social Medicine,  Society National Survivors Union, Drug Policy Alliance, et FORE Foundation, dans le cadre du groupe de travail international SU x COVID Data Collaborative. 

Cette rencontre est la première de la série Confronting the Drug War: Drug-User Oriented Harm Reduction and Drug Policy (ou Faire face à la Guerre à la drogue : Réduction des risques orientée vers les usager.e.s et politiques des drogues) programmée par le groupe de travail SU x COVID Data Collaborative auquel des membres du réseau D3S participent.

Cette série accueillera des activistes – usagers, des chercheurs et experts en réduction des risques pour échanger autour des processus de réforme des politiques sur les drogues, des inégalités structurelles dans les systèmes de traitement et de réduction des risques, et d’un renouvellement des manières de penser les usages et les questions liées à la dépendance.

La rencontre du 10 janvier se tiendra à 19h (CET-Europe)/ 13h (EST-Etats Unis) et rassemblera Mimi Cove, Marie Jauffret-Roustide, Thomas Kerr et Aura Roig.

La discussion portera sur l’environnement des sites gérés par des activistes-usagers et sur la manière de centraliser l’expérience des personnes usagères dans ces environnements. Cette session comprendra une période de questions/réponses avec les intervenants de la table ronde, modérée par Caty Simon.

Pour vous inscrire à l’événement du 10 janvier ainsi qu’aux futures tables rondes d’hiver, veuillez utiliser le lien suivant : https://bit.ly/SafeConsumptionX.

Consultez le flyer de l’évènement

Cette table ronde participe aux travaux de notre axe Inégalités sociales et Recherche participative. Pour en savoir plus sur nos axes thématiques.

Un tournant brésilien sur les drogues ? Défis et opportunités dans un contexte régional mouvant sur le cannabis

Pour sa rentrée, le programme D3S lance un nouveau cycle de rencontres – « Ouvertures »-  tournées vers l’international  et les questions émergentes relatives aux drogues illicites.

A cette occasion, la première séance se tiendra le vendredi 18 novembre 2022, de 14h30 à 16h

Nous aurons le plaisir de recevoir deux intervenants brésiliens qui ont suivi et joué un rôle prédominant dans la construction des politiques brésiliennes sur les drogues. 

  • Luiz de Paiva, Centre for the Study of Liberty and Authoritarianism (LAUT), ancien chef du Secrétariat pour la politique des drogues, Ministère de la justice (sous la présidence de Dilma Rousseff)
  • Paulo Pereira, Professeur associé et coordinateur, International Drug Policy Research Group of NETS – Pontifical Catholic University of São Paulo, Brazil

Consultez le descriptif de l’évènement ici . 

Le compte-rendu de séance est maintenant disponible ici

For the English version, please follow this link

La rencontre se tiendra en anglais, au format hybride, à l’EHESS (54 boulevard Raspail, 75006 Paris) et en ligne. 

Pour participer, merci de s’inscrire en cliquant sur le lien suivant :

 INSCRIPTIONS

Table ronde – Scènes ouvertes de crack à Paris: expériences, retour de terrain et action publique

Jeudi 22 septembre 2022

Le 22 septembre 2022, le programme D3S avec le CEMS, en partenariat avec la Fédération Addiction et Politika dans le cadre de la série Les Agendas du Politique, a organisé une table ronde dédiée aux scènes ouvertes de crack à Paris. Un an après le déplacement des consommateurs de crack sur le site de Forceval, riverains, usagers, professionnels et pouvoirs publics ont été invités à échanger sur la question.

A cette occasion, le Plan pour la disparition des scènes ouvertes de drogues a été présenté après plusieurs mois de travail conduit par les professionnels de l’addictologie rassemblés dans le collectif inter-associatif sur le crack à Paris réuni autour de la Fédération Addiction, accompagné par le Centre d’étude des mouvements sociaux (INSERM-EHESS-CNRS) dans une démarche de recherche participative.

Cet évènement s’inscrit dans les travaux de l’axe Inégalités sociales de santé et approches intersectionnelles.

 

Projet de recherche “GENDER ARP”: une étude transnationale France – Canada – Belgique

Addiction, risques et rétablissement dans un contexte de précarité sociale : comment mieux prendre en compte les situations et besoins complexes en prenant en compte le genre et les différents âges de la vie

Investigateurs principaux : Karine Bertrand (Canada), Marie Jauffret-Roustide (France) et André Lemaitre (Belgique)

La littérature existante sur les usagers de substances psychoactives (SP) est principalement centrée sur les hommes, qu’ils soient liés à leur consommation de SP ou à leurs pratiques sexuelles, en lien avec les risques de transmission de maladies infectieuses. Ce focus a souvent donné lieu à la création de services avec une approche biomédicale, qui accordent peu de place à la prise en compte des vulnérabilités diverses des usagers de SP ou à celle de leurs capacités personnelles. Les profils et pratiques des femmes usagères de SP ne sont que rarement étudiés du fait de leur faible visibilité dans les structures de réduction des risques et les services d’addictologie. De même au regard des minorités sexuelles et de l’étude des addictions aux différents âges de la vie.

Les trajectoires d’intégration sociale des usagers de SP, tout comme leurs trajectoires de consommation de SP, d’une part, la notion d’environnement du risque et d’intersectionnalité ainsi que l’intégration du stigma et des interactions dynamiques des multiples identités sociales, d’autre part, nécessitent d’être davantage étudiées pour améliorer les interventions visant à répondre aux besoins spécifiques de la diversité des usagers, notamment liés au genre et aux moments de vie.

Le projet GENDER ARP vise à améliorer la compréhension du rôle du genre et de l’âge sur l’usage de drogues, les risques pour la santé et les trajectoires de soin, de façon à produire des connaissances pour le développement de services intégrés qui adresseront les besoins complexes des usagers, sur les plans social et sanitaire. Etude transnationale entre le Canada, la France et la Belgique, le projet propose de:

1) identifier les vulnérabilités et capacités spécifiques des personnes avec un TLS qui font face à la précarité sociale, en lien avec les trajectoires d’usage de substances au cours de la vie et des comportements à risques associés ;

2) comprendre les trajectoires de recours aux services et de soin au cours de la vie dans cette population, en lien avec les trajectoires d’usage de substances et les comportements à risques associés ;

3) guider le développement de services intégrés sur le long terme qui adresseront davantage les besoins complexes de cette population.

Pour plus de détails, rendez vous à la rubrique Recherche et sur le site dédié du projet GENDER ARP

Décloisonner la gestion des drogues : vers une approche axée sur le développement

Série d’ateliers en ligne – Novembre 2020 à juin 2021

Les liens entre drogues, développement durable et droits humains constituent une problématique émergente des débats scientifiques et politiques internationaux autour des substances psychoactives. Pourtant, malgré une recherche florissante et des initiatives de terrains prometteuses, la question de l’articulation entre les recours aux drogues, la question des droits humains, du lien social et des modifications économiques, politiques, sociales et culturelles induites restent peu appréhendées du moins marginale des discussions inter-acteurs en France.  Cibles de l’Agenda 2030 des Objectifs de développement durable, la problématique des drogues est plus que jamais plurielle et multidimensionnelle. L’environnement socio-économique et les positionnements sociaux des acteurs usagers et/ou participant au commerce illicite constituent désormais des facteurs explicatifs centraux des recours aux drogues. Des réalités que la récente pandémie de la Covid-19 a accentué.

Le réseau D3S est l’un des premiers acteurs de recherche à avoir donné une visibilité à ces questions en France. Associé à l’initiative Daleth research – (Drug policy AnaLysis, Evaluation & THinking), Médecins du Monde, et en coopération avec la plateforme d’échanges internationaux consacré, le Drugs and Development Hub, le réseau a co-organisé une série de 6 ateliers thématiques « Décloisonner la gestion des drogues : vers des approches axées sur le développement » (nov-2020- juin 2021) afin de mieux appréhender cette articulation.

Faisant intervenir des chercheurs francophones, des experts internationaux, et des acteurs de la société civile et du secteur privé, ces ateliers ont permis d’engager cet agenda de recherche et d’élargir la base de connaissance francophone dans une démarche pluridisciplinaire et inter-acteurs autour des thématiques suivantes :

  • Atelier 1 – Savoirs et méthodes : De la multi-dimensionalité des drogues
  • Atelier 2 – Interstices nationaux : Faire du développement « sans le savoir » – Tour d’horizons des expériences locales françaises
  • Atelier 3 « Perspectives croisées » Les défis socio-économiques liés aux drogues Terrains d’outre-mer et étrangers
  • Atelier 4 – Défi mondial : Vers une approche axée sur le développement et les droits humains : Innovations et instruments stratégiques au niveau international
  • Atelier 5 « Perspectives régionales » L’économie illicite des drogues en Afrique Vulnérabilités et intersectionnalités en pays francophones.

Pour les programmes et plus d’information, merci de cliquer ici

2e Congrès Travail, santé et usages de psychotropes – 13 et 14 novembre 2017

Trois ans après le Congrès « Addictologie et travail » , sa deuxième édition aura lieu les 13 et 14 novembre prochains, et aura pour thème :

« Travail, santé et usages de psychotropes; liens entre l’organisation du travail, la santé et les usages de psychotropes : si on en parlait? »

Organisé avec le soutien de la MILDECA, ce congrès est porté conjointement par l’association « Addictologie et travail » (Additra), la Fédération Addiction et l’Institut de recherche et d’enseignement sur les maladies addictives (IREMA). Le CSO (Centre de sociologie des organisations), le CNRS (Centre national pour la recherche scientifique), l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales), l’INCA (Institut nationale du cancer), le Cnam, Sciences Po et l’Université Paris XIII sont également partenaires du Congrès.

Comme en 2014, ce 2ème congrès veut s’employer à quitter le plan des confrontations médico-sociales et juridiques et faire dialoguer la recherche avec les acteurs du secteur économique (employeurs, salariés, équipes pluridisciplinaires de santé au travail, préventeurs) afin de développer de nouvelles stratégies d’action. Posé comme cadre de ce congrès, ce dialogue doit permettre de valoriser autrement les connaissances existantes et de développer de nouvelles stratégies d’intervention et de recherche sur les interrelations « travail », « santé » et « usages de substances psychoactives ».

La problématique « addiction et travail » se construit généralement sur la figure de l’alcoolique chronique et sur les états d’ivresse et les troubles à l’ordre productif. Cette perspective ignore les multiples effets recherchés par les professionnels, hommes et femmes, tous niveaux de responsabilités confondus, dans leurs recours aux psychotropes.

Afin d’éclairer les liens, souvent invisibilisés, entre l’organisation du travail et les consommations de psychotropes professionnelles,le congrès étudiera les divers usages et leurs multiples fonctions. L’équation dominante « consommation de psychotropes = risque » est une vision réductrice des effets des produits, du soin et de la prévention. L’usage de substances psychoactives peut constituer une ressource efficace pour faire face aux épreuves du travail et face à ses risques.

Pour informations : site du congrès

Colloque interdisciplinaire – « Salles de consommations de drogues à moins risque – Regards croisés sur une expérimentation » – 7-8 novembre 2017

L’Université de Rennes organise un colloque interdisciplinaire les 7 et 8 novembre :

« Salles de consommations de drogues à moins risque – Regards croisés sur une expérimentation »

Le colloque portera sur La politique de lutte contre les drogues, plus précisément la politique de réduction des risques liés à la consommation de drogue. La loi du 26 janvier 2016 relative à notre système de santé a autorisé, à titre expérimental, l’ouverture de salles de consommation de drogues illicites à moindre risque (trivialement nommées « salles de shoot ») dans des villes désignées par arrêté ministériel. Inédit en France et très controversé, le dispositif, prévu pour une durée maximale de six ans, donnera lieu à une double évaluation scientifique afin notamment d’en déterminer la pérennisation. C’est dans ce cadre nouveau que deux espaces de ce type ont d’ores et déjà été ouverts successivement à Paris et Strasbourg à l’automne. La France rejoint ainsi un mouvement international qui s’affirme progressivement, notamment dans plusieurs de nos voisins européens et au Canada. Les espaces considérés doivent accueillir des « usagers de drogue » présentant deux caractères : d’une part, la pratique de l’injection (plutôt notamment que l’inhalation), d’autre part, une particulière vulnérabilité. Ces critères techniques formulés par la norme juridique tiennent à la fonction du dispositif : il est destiné à assister une population dont la grande marginalité la tient à l’écart des actions sanitaires et sociales déjà en place. Concrètement, dans ces espaces, l’injection pratiquée par l’usager de drogue sera supervisée par un agent de la structure en même temps que les conditions matérielles d’hygiène, des lieux et du matériel, seront garanties. Le but est simple : réduire les risques qui s’attachent aux pratiques de ces usagers lorsqu’elles se déroulent dans l’espace public ou semi-public – rue, cour d’immeuble… L’accompagnement proposé poursuit des finalités de deux ordres : d’une part, réduire les risques en termes de santé publique, d’autre part, réduire les risques en termes d’ordre public. Ces deux ordres de finalités se déploient l’un et l’autre sur deux niveaux : ils visent la personne de l’usager de drogue mais également la collectivité entière (par exemple, la lutte contre les risques infectieux en protège la population générale en en protégeant chaque usager en particulier). Ainsi conçues, les salles de consommation à moindre risque participent de l’approfondissement d’une politique déjà bien engagée dans le champ de la lutte contre les drogues et les addictions : la réduction des risques. Comme cela vient d’être relevé à propos des salles de consommation à moindre risque, cette politique se veut pragmatique : il s’agit d’accompagner des pratiques constatées pour en diminuer les incidences nuisibles. Ce faisant, cette politique s’articule difficilement avec le modèle premier et encore dominant en la matière : le modèle prohibitionniste. Reposant notamment sur la liaison de la répression pénale et de la médicalisation de la consommation de drogues illicites, le modèle prohibitionniste poursuit un objectif autrement radical : l’éradication des drogues, notamment par le sevrage ou l’abstinence des usagers effectifs ou potentiels.

Mardi 7 novembre

  • Expérimentations étrangères de SCMR
  • Entre limites du modèle prohibitionniste et résistances à la politique de réduction des risques
  • Prolégomènes : Angles de la pratique
  • Quels acteurs pour quelles actions ?

Mercredi 8 novembre

  • Espace et temps, entre rupture(s) et continuité(s)
  • Autonomie personnelle, principe et limites
  • Internormativité et distribution du pouvoir dans la Cité
  • Perspectives d’évolution de la politique de la lutte en matière de drogues

Lieu : Amphi 3 Faculté de droit 9 rue Jean Macé à Rennes

Inscription obligatoire

Toutes les informations ici
Télécharger le programme complet

https://www.federationaddiction.fr/agenda/colloque-sur-les-salles-de-consommation-a-moindre-risque/

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search