2e Congrès Travail, santé et usages de psychotropes – 13 et 14 novembre 2017

Trois ans après le Congrès « Addictologie et travail » , sa deuxième édition aura lieu les 13 et 14 novembre prochains, et aura pour thème :

« Travail, santé et usages de psychotropes; liens entre l’organisation du travail, la santé et les usages de psychotropes : si on en parlait? »

Organisé avec le soutien de la MILDECA, ce congrès est porté conjointement par l’association « Addictologie et travail » (Additra), la Fédération Addiction et l’Institut de recherche et d’enseignement sur les maladies addictives (IREMA). Le CSO (Centre de sociologie des organisations), le CNRS (Centre national pour la recherche scientifique), l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales), l’INCA (Institut nationale du cancer), le Cnam, Sciences Po et l’Université Paris XIII sont également partenaires du Congrès.

Comme en 2014, ce 2ème congrès veut s’employer à quitter le plan des confrontations médico-sociales et juridiques et faire dialoguer la recherche avec les acteurs du secteur économique (employeurs, salariés, équipes pluridisciplinaires de santé au travail, préventeurs) afin de développer de nouvelles stratégies d’action. Posé comme cadre de ce congrès, ce dialogue doit permettre de valoriser autrement les connaissances existantes et de développer de nouvelles stratégies d’intervention et de recherche sur les interrelations « travail », « santé » et « usages de substances psychoactives ».

La problématique « addiction et travail » se construit généralement sur la figure de l’alcoolique chronique et sur les états d’ivresse et les troubles à l’ordre productif. Cette perspective ignore les multiples effets recherchés par les professionnels, hommes et femmes, tous niveaux de responsabilités confondus, dans leurs recours aux psychotropes.

Afin d’éclairer les liens, souvent invisibilisés, entre l’organisation du travail et les consommations de psychotropes professionnelles,le congrès étudiera les divers usages et leurs multiples fonctions. L’équation dominante « consommation de psychotropes = risque » est une vision réductrice des effets des produits, du soin et de la prévention. L’usage de substances psychoactives peut constituer une ressource efficace pour faire face aux épreuves du travail et face à ses risques.

Pour informations : site du congrès


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.