Séminaire Sciences Sociales Alcool et Santé : multiplier les regards, renouveler les approches – Calendrier 2017-2018

Les laboratoires DYSOLA (Université de Rouen) et TVES (Université du Littoral Côte d’Opale) organisent une série de séminaires pluridisciplinaires rassemblant des chercheurs de divers horizons en sciences sociales ainsi que des acteurs du monde de la prévention et des médecins autour des problématiques liées aux consommations d’alcool. Ces rencontres scientifiques s’inscrivent dans le cadre d’un projet de recherche interventionnelle soutenu par l’INCA sur le sport et l’alcool.

2 octobre 2017, 14h, à l’Université de Rouen, site de Mont-Saint-Aignan
L’alcool au prisme de l’action publique
Louise Lartigot-Hervier (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CESDIP)
« La consommation d’alcool des femmes enceintes : mise à l’agenda de la lutte contre le Syndrome de l’Alcoolisation Foetale (SAF) et prévention balbutiante »

6 novembre 2017, 14h, à l’Université de Rouen, site de Mont-Saint-Aignan
L’alcool au prisme de l’histoire
Nourrisson Didier (Université Lyon 1, LARHRA)
« l’enrôlement historique de l’EPS dans la lutte antialcoolique » – « alcool et histoire »
Le Pajolec Sébastien  d-Maurup
ert(Université Paris 1, ISOR)
 » Histoire des imaginaires de l’alcool, l’exemple de la télévision »

22 janvier 2018, 14h, à l’Université de Rouen, site de Mont-Saint-Aignan
L’alcool au prisme de la nuit
Nahoum-Grappe Véronique (EHESS, Centre Edgar Morin)
« Approches anthropologiques de la nuit »
Collectif Candela
« L’alcoolisation nocturne à Lille: pratiques et politiques »

29 janvier 2018, 14h, à l’Université de Rouen, site de Mont-Saint-Aignan
Virginie Althaus (Université de Rouen Normandie,CRFDP) et Sébastien Lafreyt (CNAM)
« épreuve du chômage, usages et fonctions des SPA ».
Ludovic Gaussot (Université de Poitiers, GRESCO, CSU) et Nicolas Palierne (EHESS, CADIS)
« Gestions parentales et juvéniles des risques liés aux consommations chez les adolescents »

Organisation Chaque séance est organisée autour du travail deux chercheurs en sciences sociales, et est discutée par un professionnel du secteur sanitaire, social ou médical, ou par un chercheur d’une autre discipline. Le séminaire est ouvert au public. En raison du nombre de places limitées, nous vous prions toutefois de vous faire connaître auprès des organisateurs de chaque site (Rouen et ULCO).
Yannick LE HENAFF (yannick.le-henaff@univ-rouen.fr) ; Christophe Bonnet (christophe-bonnet@hotmail.fr) ; François FELIU (francois.feliu@univ-rouen.fr) ;  Florian LEBRETON (florian.lebreton@univ-littoral.fr) ; Miléna SPACH (milena.spach@univ-paris1.fr)
Argumentaire En France, les consommations d’alcool sont, relativement aux pays anglo-saxons ou nordiques, peu investiguées par les sciences sociales. Et cela, alors même que ces problématiques ont largement pris place dans l’agenda politique et médiatique. Les modes de consommation ou modalités d’usage, tout comme les manières de les définir, introduisent en même temps que de nouvelles terminologies, un ensemble de constructions sociales, voire de représentations souvent négatives. De plus, ce que les anglo-saxons nomment night-time economy, ensemble d’activités associées aux espaces nocturnes et festifs (restaurants, bars, discothèques, etc.) suscitant à la fois intérêts (économie, régénération urbaine) et inquiétudes (santé publique, « ordre social »), encourage un imaginaire marqué par la transgression et la place nouvelle des femmes dans les espaces de la nuit. Ces changements touchent la manière dont le politique (santé, ville, jeunesses, etc.) s’empare de ces questions, y répond par les modalités de la régulation sociale ou par celles de la prise en charge et de l’accompagnement. Cet aspect pose d’autant plus de questions que des liens, très étroits, existent entre cette économie liée à l’alcool, sa distribution et les partenariats ou parrainages financiers associés aux évènements culturels (sportifs, artistiques, etc.). Cet ensemble de changements, continuités et ruptures, invite à croiser les échelles d’analyse et les regards disciplinaires (parmi lesquels : sociologie, sciences politiques, anthropologie, histoire, économie, droit, médecine) afin de rendre compte de la manière dont ces différents niveaux s’inscrivent dans les contextes particuliers. Dans ce séminaire, il s’agira donc d’offrir un espace de dialogue entre les différentes sciences sociales, mais aussi avec les acteurs de terrain autour d’un objet commun, l’alcool.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.