Présentation

Crée en 2016, le programme « Sciences sociales, Drogues et sociétés » (ou D3S) a été formalisé à l’initiative de l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales) et de la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives).

Ce programme vise à enrichir et à consolider les connaissances sur les usages de drogues et les addictions aux substances psychoactives (alcool, tabac, médicaments et drogues illicites) à partir de méthodes et questionnements propres aux sciences sociales  et en particulier la sociologie.

Enrichir les connaissances des usages et addictions aux drogues à partir des sciences sociales et humaines

La recherche en sciences humaines et sociales permet de comprendre le développement des addictions, comme le reflet des transformations sociales et politiques des sociétés contemporaines.  Au delà d’un acception biomédicale, elle autorise à envisager l’usage des drogues autrement que comme une seule pathologie individuelle ou un risque sanitaire, mais comme des pratiques sociales ordinaires qui prennent sens quand elles sont appréhendées dans leur contexte social et à partir des significations que leur accordent les individus. 

Croisant plusieurs disciplines et démarches méthodologiques, l’approche par les sciences humaines et sociales permet d’appréhender les pratiques sociales liées aux drogues, d’en saisir les significations plurielles et de mieux décrire les rapports à l’usage de populations peu visibles, tout en interrogeant les catégories de l’action publique dédiées à ces problématiques.

une démarche de recherche ouverte et participative

Par la mise en réseau de jeunes chercheurs, universitaires, et acteurs de la société civile et des politiques publiques en matière drogues, le programme entend favoriser le transfert de savoirs, le dialogue inter-disciplinaire et la création de ponts entre la recherche académique,  la société civile et l’élaboration des politiques publiques. 

Valorisant les travaux des jeunes chercheurs et les questions de recherches émergentes, le réseau D3S se constitue en un espace de réflexion, de rencontres pluri-acteurs et de mise en visibilité de recherches d’universitaires,  jeunes chercheurs et doctorants. 

Par ces différentes activités de recherche, de production scientifiques et de valorisation des savoirs, il met à dispostion des outils pouvant accompagner l’élaboration des politiques publiques, mettant en évidence leurs apports, mais également les tensions et les enjeux associés. 

Depuis sa création, le programme a évolué en un réseau national scientifique de sciences sociales sur la thématique drogues et addictions qui a permis la participation régulière de plus de 350 chercheurs en sciences humaines et sociales et professionnels des addictions et de la réduction des risques à ces évènements qui ont accueilli un public de plus en plus nombreux et diversifié.